Né le 29 août 1914 à Roubaix.
Jules Joire avait été mobilisé le 23 août 1939 à l'escadrille 1/4 de Reims. Son état signalétique indique qu'en moins de quinze jours, au mois de mai 1940, il abattait cinq avions ennemis.
Le 25 mai, il était blessé de deux balles, à la tête et à la cuisse, au cours d'un combat au-dessus de Beauvais. Ces blessures graves, qui le conduisirent à Douarmenez, ne parvinrent pas à l'empêcher de gagner l'Angleterre, en bateau de pêche, dès le 18 juin 1940. Son choix était fixé d'avance.
Volontaire pour la première expédition des Forces Françaises Libres sur l'Afrique-Occidentale, il est chargé d'une mission spéciale à Dakar. Fait prisonnier par les autorités de Vichy, il s'évade, fin 1942 , par l'Espagne, pour rejoindre à nouveau le camp allié et y continuer le combat.
Volontaire encore, il l'est, ensuite, pour l'escadrille Normandie, où il participe aux opérations de la fin de l'année 1943 Le 18 mars 1944,il est victime d'une collision en vol à l'entraînement avec l'aspirant Maurice Bourdieu au-dessus de Toula ; Jules Joire réussit à sauter mais il est rattrapé dans sa descente par son avion qui lui arrache son parachute. Les deux hommes périssent dans l'accident. Inhumé à Moscou dans un premier temps, son corps est rapatrié en France et inhumé en avril 1953 au cimetière militaire de Tourcoing dans le Nord.(source ordredelaliberation.fr)
On le qualifiait alors de : " Pilote remarquable, animé d'une foi inébranlable dans la victoire, d'un esprit de sacrifice absolu et du patriotisme le plus ardent, et on pouvait ajouter : Il laisse à tous ses camarades le souvenir d'un grand aviateur, d'un grand patriote et d'un magnifique combattant. Il avait conduit, pour la victoire, quatre-vingts missions de guerre."

Jules joire a reçu les décorations suivantes:

Chevalier de la Légion d'Honneur
Compagnon de la Libération - décret du 28 mai 1945
Croix de Guerre 39/45 (5 citations)
Médaille de la Résistance avec Rosette
Médaille des Blessés
Médaille des Evadés

Extrait du Volume "Mémorial des compagnons de la Libération-compagnons morts entre le 18 juin et le 8 mai 1945"